CHAPITRE UN : SAREM’INATH, LA CITÉ DES POUSSIÈRES

Vous avez été sélectionnés pour une opération particulière. Quelques mois plus tôt, le clan Gris-bois (un allié récent d’Isthmar) révéla la présence d’une ruine encore inconnue au cœur des territoires sauvages, bien au-delà des murs et de la sécurité relative de la citadelle. Rapidement, des ententes sont faites entre le conseil d’Isthmar et les chefs Gris-bois afin de permettre l’installation d’un tout nouvel avant-poste. Les fondations sont jetées, des fortifications rudimentaires érigées et des habitations installées. Prochaine étape, y réunir le meilleur de la citadelle pour explorer les profondeurs à la recherche des artefacts les plus précieux.

C’est pour ce faire que vous avez été convoqués. Très bientôt, vous serez envoyés à l’avant-poste pour aider à découvrir ce qui se cache dans les profondeurs enfouies de Sarem’Inath, la cité des poussières. Là, vous devrez assurer la sécurité des installations, percer les mystères du dédale souterrain, négocier avec les voisins Gris-bois et assurer le ravitaillement et les soins qui permettront à tous de survivre aux multiples dangers présents au-delà de la frontière. Parmi ceux-ci, les aventuriers devront faire avec les nombreux fiellims qui hantent la région et les ruines, les clans rivaux, les bêtes fabuleuses habitant la région ainsi que les créatures mystérieuses qui hantent les forêts.

Vous serez répartis en trois corps de métier, vous donnant accès à des missions et des tâches adaptées à vos compétences et essentielles à la survie de l’avant-poste.

Le corps armé, responsable d’assurer la sécurité de tous et d’exercer l’autorité de la citadelle par la force des armes. Lorsque les problèmes viennent armés d’une hache, c’est à vous qu’on fera appel.

Le corps d'exploration, d’archéologie et d’enseignement, responsable de l’exploration, la documentation et le partage de l’information au sein de l’avant-poste. C’est leur travail de savoir où chercher, pourquoi et comment.

Le corps de travail, de commerce et de diplomatie, responsable de fournir le matériel aux autres corps de métier, d’assurer le ravitaillement des matières premières et des soins ainsi que de négocier avec les autres groupes. Se sont les artisans, les marchands, les diplomates et les guérisseurs sans qui les autres corps de métier ne sauraient fonctionner.

Évidemment, ce ne sont pas là les seuls groupes connus d’Ishtmar. De nombreuses autres factions se sont formées au fil des ans à l’intérieur de ces corps de métier et ces dernières se retrouveront naturellement parmi vous. Les marins de la flotte de fer et les mercenaires de la compagnie rouge se retrouvent naturellement parmi les rangs du corps d’armée tandis que le corps de travail est hanté par la présence des disciples de l’érudit noir et leurs expérimentations douteuses. Leur existence vous sera révélée au fur de vos aventures. Certains groupes publics peuvent d’ores et déjà être trouvés ici-même tandis que d’autres, plus mystérieux, ne se révèleront qu’aux plus perspicaces.


Les groupes

Les Gris-Bois

La nation Gris-Bois fut le premier groupe autochtone rencontré par les gens d’Isthmar. Ceux-ci sont de bons vivants, curieux et amicaux avec qui la communication ainsi que le commerce sont faciles. Principalement nomades, ce sont eux qui ont fourni diverses cartes du continent et c'est grâce à eux que Sarem’Inath fut découverte. Pour eux, la bonne entente et l’entraide sont les valeurs les plus importantes et le bris de cette confiance est considéré comme une déclaration de guerre.

 

La Nation de Brisèle

Tout ce qui est connu de la nation de Brisèle vient de ce nous ont dit les Gris-Bois. Selon eux, les membres de la nation vivent dans une immense ville fortifiée où aucun étranger n’est le bienvenue. Les Gris-Bois parlent d’une grande tragédie qui les ont forcés à fermer leurs portes aux autres et que cette attitude est maintenant devenu un mode de vie. Bien qu’ils semblent parfois sortir de leur cité, aucun membre de la nation Brisèle semble avoir eu vent de l’existence de la colonie d’Isthmar.

 

Les Ennemis Numéro 1

C’est un groupe qui reste dans l’ombre. Peu de gens peuvent affirmer avoir connu des membres de cette organisation. Pourtant, ils ont un but très simple : être les meilleurs. Ils cherchent à s’élever plus haut que la populace et n’acceptent pas d’être dénigrés. Ce sont des guerriers et ils n’acceptent en aucune occasion d’être insultés. Ils lanceront un défi au premier qui jugera de leurs capacités à combattre et à se défendre. Toutefois, on raconte que ce sont de piètres combattants et ils sont la risée d’Isthmar.

 

La Compagnie Rouge

À une époque où les conflits entre les divers régions sont presque inexistants, il y a peu de place pour des soldats et encore moins pour des mercenaires. L’un des derniers groupes de soldats de fortune est la compagnie Rouge. Celui-ci oeuvre maintenant presque uniquement à Isthmar, là où il est encore possible de devenir riche avec sa lame. Les membres de ce groupe sont souvent envoyés par l’authorité d’Isthmar comme première ligne lors de conflits avec des fiellims ou d’autres populations sauvages. Bien qu’ils sont fidèles à ceux qui payent, il serait fou de se fier à eux comme l’on se fierait à une armée car il suffit d’une plus grande offre pour les voir se retourner contre leurs anciens collègues.

 

La Flotte de Fer

La flotte de fer est un groupe d’anciens pirates ayant été engagés par la direction d’Isthmar afin d’assurer protection et de permettre le transport de marchandises jusqu’à la citadelle. Leur entente stipule qu’ils ne peuvent attaquer et doivent assurer protection à tout navire en lien avec Isthmar. Par contre, tout autre navire peut être pillé comme bon leur semble. Bien qu’ils honorent leurs engagements comme le veut le code de la piraterie, une partie d’entre eux semble de moins en moins aimer l'idée d’être de simples employés d’un gouvernement.

 

La Tour d’Ivoire

Les hiérophantes d’Izmir naquirent de la volonté d’allier la maîtrise martiale et les arts thaumaturgiques. Combinant la force et la paix intérieure afin de protéger le faible, l’ordre et la voix du Dieu-roi. Il s’agit d’un ordre de moines chevaliers respectés et nobles. Plus récemment, par contre, les hiérophantes sont devenus de plus en plus avares et pragmatiques. Un ordre de collecteurs de taxes au service d’une bureaucratie théocratique. Du moins, c’est ce que raconte l’ancien hiérophante Charles de Molay. Ce dernier s'est exilé d’Izmir il y a près de 30 ans pour s’enrôler à Isthmar où il souhaitait servir le Dieu-roi et le royaume loin de la politique et des embarras bureaucratiques. Servant avec honneur et dévotion, il établit la célèbre tour d’Ivoire au nord de la citadelle, à la frontière avec le monde sauvage d’au-delà. C’est dans cette tour qu’il médite et perfectionne son art, enseignant les pratiques des hiérophantes d’autrefois. Lui et ses disciples y entraînent les recrues témoignant un intérêt et démontrant les aptitudes requises. Ayant l’entier support de la citadelle, les chevaliers de la tour d’Ivoire surveillent l’horizon sauvage et assurent la sécurité de leur domaine. Sans cesse vigilants et à l’affût de l’approche de toute menace, notamment les fiellims dont ils ont fait rapidement leur ennemi juré. Ces derniers représentant l’antithèse du divin et la corruption du monde naturel. Aujourd’hui, Charles de Molay n’est guère vu à l’extérieur de la tour du à son âge avancé et les rumeurs circulent que la tour pourrait bientôt avoir un nouveau maître.

 

La Compagnie de la Lune Renversée

La compagnie de la Lune Renversée est un groupe de mercenaires qui cherche à recueillir un ensemble de biens précieux, que ce soit objets rares, argent ou tout type de braises. Ils travaillent sur terre en pillant des tombes ou bien des ruines sans l’accord de dirigeants officiels. C’est un groupe qui se cache dans les différentes provinces et grandes villes de ce monde à l’abris des autorités, mais toujours à l'affût des contrats potentiels.

Ils ont une loyauté achetable et travaillent généralement pour le plus offrant. Par contre, ils ont tendance à préférer les objets rares et les artéfacts à l’argent, même s’ils sont parfois incertains de la valeur possible d’un objet, contrairement à l’argent qui est une ressource stable.

La hiérarchie sur plusieurs niveaux de ce groupe leur permet de s’évader plus facilement et de rendre plus difficile les enquêtes qui visaient à en déceler les rouages. Peu de personnes connaissent vraiment l’identité du chef de la compagnie de la Lune Renversée. Par contre, son surnom est devenu célèbre et est assez répandu, traversant les ragots les plus sales et comptant les faits d’armes sanglants de ce groupe de mercenaires. Le surnommé Nox du-fond-du-puit est supposément un chef sanglant et ayant une poigne de fer.

 

Les Vigiles

C’est un groupe d’explorateurs qui veulent aller encore plus loin au-delà de la cité des poussières. Ils sont convaincus qu’ils peuvent trouver encore de nombreuses ruines et de nombreux secrets en s’enfonçant dans les terres abandonnées. Ils cherchent à découvrir la cité d’Isthmar l’Ancienne. Pour ce faire, ils cartographient les environs de Sarem’Inath pour faire avancer leurs recherches.

Ce sont des alliés des Gris-Bois. Ils se sont fortement inspirés de leur style de vie afin de survivre dans les endroits plus reculés du monde. Certains les qualifient de coureur des bois. Ils travaillent aussi en étroite collaboration avec les Cartographes, car c’est de leurs découvertes individuelles qu’ils peuvent comprendre le passé et ainsi faire avancer l’histoire.

 

Les Éclaireurs

Les éclaireurs sont des anciens membres des vigiles qui se sont séparés de ceux-ci lors de la découverte des souterrains en dessous de la cité des poussières. Ils sont plus intéressés par ce qui se trouve au fond de ce labyrinthe plutôt que ce qui se trouve sur le reste du continent. Équipés de lanternes et de diverses armes, ils avancent petit à petit dans les souterrains, terrassant tout fiellim qui se trouvent sur leur chemin. On dit que certains d’entre eux ont élu domicile dans les souterrains et ne sortent pratiquement jamais, leur donnant une peau blême et une aversion pour la lumière du soleil.

 

Le Troisième Vent

C’est un groupe de marchands basé sur le commerce à trois niveaux. Le premier niveau est celui qui trouve et exploite la ressource, le second est celui qui transforme la ressource et le troisième est celui qui vend la ressource. Le troisième vent cherche des gens spécialisés dans l’un des trois niveau et les met en contacte avec les autres. En tant que tel, le troisième vent ne vend rien directement mais agit plutôt comme un intermédiaire, prenant une partie des profits récoltés par leur subalternes. Bien qu’ils soient facilement approchables et intéressés par le bien-être de leur subalternes, ils sont connus pour réduire à néant ceux qui s’opposent à eux.

 

Le Conclave

Le Conclave est un groupe datant de 10 ans au sein d'Isthmar. Il a été créé tout d'abord dans le but de former un cercle de mages cherchant à s'entraîner pour se préparer aux éventuelles attaques des Fielims, mais il est avec le temps devenu davantage une compétition amicale classant les meilleurs mages de duels de la Stregheria et de la Thaumaturgie. Bien qu'il sert de prime abord de compétition plaisante à regarder pour les spectateurs et incroyablement motivante à participer pour les mages, ce groupe est aussi grandement encouragé par les autorités en place, car, animés par leur esprit compétitif, les mages d'Isthmar vont s'entraîner sans relâche pour devenir le meilleur et, ainsi, contribuer beaucoup mieux à l'effort de guerre d'Isthmar.

Le Conclave fonctionne de façon à ce qu'il est complexe de savoir qui est classé à quel rang, puisque ces informations ne sont écrites nul part et changent assez souvent. La meilleure façon de le savoir est de vous trouver au bon endroit au bon moment pour assister à un duel, ou ouvrir l'oreille aux rumeurs et aux participants qui se vantent de leurs exploits. Certains choisissent de ne pas le faire, par contre, car bien qu'il vient avec un tel rang de la gloire et des récompenses, il vient aussi une grande quantité de jaloux cherchant à vous détrôner par tous les moyens, et il y a eu par le passé des histoires très peu honorables à ce propos. Vous serez toutefois toujours au courant de qui est la personne juste au dessus de vous, de sorte que vous puissiez la provoquer en duel lorsque vous vous sentirez prêt.

Un mage qui se fait provoquer en duel par un participant qui se trouve au rang juste en dessous de lui ne peut pas refuser le duel, ou alors il se voit automatiquement détrôné. S'il est occupé, il a un maximum de 24 heures pour se libérer dans le but de procéder au duel. Les duels doivent être supervisés par un des arbitres bénévoles qui font partie du groupe, mais qui ne participent pas aux duels.

Les règles sont simples: il est interdit d'utiliser autre chose que de la magie, que ce soit potion, objet magique, arme, armure ou quoi que ce soit dans le genre. Il est aussi interdit d'utiliser de la magie d'Animisme.

 

La société du D6

La société du D6 consiste en un groupe de gens passionnés par les jeux de tables. Pour joindre ce groupe, il n’y a qu’une seule règle: une présence aux rencontres du groupe à chaque samedi après-midi est nécessaire. Bien que ce groupe peut sembler non important, il faut noter que de nombreuses personnalité dirigeantes d’Isthmar sont passées par ce groupe. Un membre de ce groupe est considéré comme quelqu’un assidu et d’un grand stratège capable de s'adapter à toute situation comme nul ne sait quel est le jeu qui sera mis de l’avant lors des rencontres.

 

Le Conservatoire d’Art d’Isthmar

Communément appelé tout simplement le conservatoire, c’est un groupe qui adore observer les œuvres d’art. Certains sont même des créateurs et produisent des œuvres qui sont entrées dans l’histoire. Les membres de cette organisation aiment se réunir afin de commenter et d’analyser les œuvres d’art. Ils sont en grande partie responsable de l’évolution de la culture artistique de la Citadelle. Ils en viennent même parfois à déterminer les modes artistiques du moment et ont une grande influence sur la production d’art de toute sorte.

Au-delà de leur grand amour pour les arts, ils s’intéressent aussi aux différents artéfacts, car ils considèrent la dimension artistique des reliques du passé. Ils sont donc convaincus que tous les artéfacts déterrés des sous-sols doivent être répertoriés afin de pouvoir connaître l’ensemble des objets qui sont ramenés des ruines. Ils encouragent d’ailleurs les autorités à déposer les artéfacts retrouvés dans des salles d’exposition afin que personne ne puisse s’approprier les capacités de ceux-ci.

De plus, leur grande connaissance des artéfacts d’autrefois les a amenés à être reconnus pour leurs capacités à identifier et à expliquer les fonctionnements des objets. Les explorateurs font donc fréquemment appel à leur service quand ils découvrent de nouveaux artéfacts.

 

La Flotte de Bois

Ce sont des membres de la flotte de fer qui se refusent à travailler sous l’autorité d’Isthmar. Bien qu’ils fassent toujours partie de la flotte de fer, ils agissent souvent à leur propre compte en effectuant des contrats plus ou moins légales d’où ils tirent du profit ou des gains quelconques. C’est une organisation qui travaille en secret, mais plusieurs personnes ont entendu des rumeurs ici et là de la façon dont ils peuvent faire passer des marchandises rares d’un port à l’autre ou à faire disparaître certaines choses, tant qu’on est prêt à y mettre le prix.

 

Les Rossignols

Le Bordel des Rossignols est un endroit exotique, les tissus brodés et la soie sont fortement portés par ses membres. Bien que ce soit une organisation qui agit dans un lieu fixe, il n’est pas rare de voir ses membres se pavaner au sein de la Citadelle. Ils ont l’intention d’ouvrir une sous-division de leur organisation à Sarem’Inath. On voit très rarement les chefs de l’organisation prendre des contrats avec des clients, alors on assume que leur travail se retrouve dans la paperasse et dans la gestion des dépenses.

On raconte par contre qu’en sachant bien approcher les Rossignols, il serait possible d’entendre le piaillement des rumeurs qui s'échapperaient de leurs bouches et qu’en y payant le prix, on pourrait obtenir des informations très utiles sur tous les sujets.